Musique


Le monument à Claude Debussy

Le thème musical est souvent traité par les frères Martel. Le monument commémoratif à Claude Debussy et surtout la façon dont ils en ont obtenu la commande est significative de leur intérêt pour cet art. 

Ce monument sera érigé en 1932 square Claude-Debussy dans le 16e arrondissement de Paris.


Carte postale du monument dédicacée des frères Martel.


Les frères Martel devant leur monument à Claude Debussy

Peu de temps après la disparition de Claude Debussy en 1918, un comite d'admirateurs se constitue et se donne pour mission d'ériger un monument en hommage au musicien a Saint-Germain-en-Laye, sa ville natale. Le projet se voit confie dans un premier temps au sculpteur belge Henry de Groux. En mélomanes et musiciens qu'ils étaient, Jan et Joël Martel, associes pour l'occasion à l'architecte Jean Burkhalter emboîtèrent le pas a ce programme et purent des 1923 présenter une première proposition au Salon d'Automne. Hormis Emile Vuillermoz qui défendit dès le début leur projet, la critique le reçut avec beaucoup d'hostilité, certains lançant même une pétition pour son rejet.

Au fil des ans, les jumeaux sculpteurs firent évoluer leur œuvre jusqu'a la métamorphoser totalement, partant d'une volonté de symboliser le musicien et son œuvre pour parvenir à une évocation toute empreinte de classicisme. Finalement il fut décidé que deux monuments seraient érigés, un à Saint-Germain-en-Laye et un autre à Paris. Le premier échut à Aristide Maillol, à qui revint le projet après le décès d'Antoine Bourdelle et le second aux frères Martel et à Jean Burkhalter, il fut inauguré le 17 juin 1932 sur le Boulevard Lannes. 



L'œuvre, se reflétant dans une pièce d'eau, se présente sous la forme d'un immense bas-relief évoquant de façon très rythmée les œuvres de Debussy (Saint Sébastien, Pelléas et Mélisande, L'après-midi d'un faune), inséré dans une architecture néo-classique et flanqué de deux grandes sculptures allégoriques, il y a deux musiciennes, la Joueuse de luth et la Joueuse de viole. Par la suite ces deux figures furent reprises isolement et firent l'objet d'éditions dans diverses tailles et différents matériaux, lakarmé, terre cuite, biscuit, etc. Malheureusement, depuis quelques années, des tirages posthumes, réalisés en terre cuite rouge, très tamisée et dense, font leur apparition sur le marche de l'art sans rendre la majesté et la beauté originelles de ces sculptures.



La joueuse de viole et la joueuse de luth

Cette construction tripartite se compose d’un mur écran central orné d’un bas-relief, flanqué de deux ronde-bosse représentant des musiciennes (à l’origine, des pleureuses). La manufacture de Sèvres édita ces deux figures architecturales en biscuit émaillé ainsi qu’en terre cuite, sans interruption entre 1934 et 1939. Guillaume Janneau, directeur de la Manufacture, décida de l’arrêt de leur production en 1942. Joël et Jan Martel, furent sculpteurs à la Manufacture de Sèvres de 1925 à 1938.



Inauguration du monument (source Gallica)



Les formes et les détails sont très géométriques et simplifiés, typiques du style Art déco.


Inauguration du monument élevé à Claude Debussy : Jean et Joël Martel, les deux sculpteurs du monument de Claude Debussy : [photographie de presse] / Agence Mondial. Ce monument fut un des tout premiers, sinon le premier, à être inauguré par un président de la République, en l'occurence Albert Lebrun (photo ci-dessous). Il est situé boulevard Lannes - rue Champenet, dans le XVIe arrondissement, à Paris.





Vues arrière et avant du monument










Joueuses de luth et de viole


Cette médaille a été frappée à l'occasion de l'érection des monuments de Claude Debussy à Paris et à Saint Germain-en-Laye. Sculpteur Trulin.



Premier projet avec le groupe des 3 femmes au centre (1922)


Etude préparatoire datée de 1919 pour le groupe des 3 femmes


Deuxième projet avec les corps éthérés au centre (1922)


Les corps éthérés, étude pour le bas relief central du monument à Claude Debussy (1922)


Monument à Claude Debussy, projet de 1923


Maquette du monument à Claude Debussy présenté au salon d'automne de 1923



Le Concert symbolique, Bas-relief au dos du monument



Bas-relief de la partie centrale de la face avant 
du Monument à Claude Debussy

Autres œuvres sur le thème de la musique

On retrouve de nombreux musiciens dans leurs sculptures et dessins et notamment des joueurs d'accordéon.




Accordéoniste du marais vendéen








Femme au violoncelle


Joueur de scie musicale (Gaston Wiener) 
plaques de zinc (1927)  79 x 54 x 46 cm




Cette sculpture représente Claude Debussy au piano entourés de musiciens et choristes. Le concert symbolique (1932).




Fresque musiciens dans un village / Casino de Saint Jean de Luz


Portrait de Modeste Mussorgsky (1961)