Matériaux divers

Les deux frères s’intéressent à l’emploi du métal et notamment du zinc. Ils l’utilisent sous forme de plaques avec lesquelles ils conçoivent des sculptures appelées « Planisculptures ». Les plaques de zinc ou d’aluminium sont recourbées ou pliées pour former des volumes en relief plus ou moins importants. L’une de leur réalisation les plus célèbres de planisculpture est « le joueur de scie musicale » réalisé en 1927 pour la décoration métallique de la Compagnie Royale Asturienne des Mines, une œuvre qui témoigne à la fois de leurs recherches stylistiques découlant du cubisme et de leur intérêt pour les matériaux nouveaux.




Joueur de scie musicale (Gaston Wiener) plaques de zinc (1927)  79 x 54 x 46 cm



Le lion de Belfort, planisculpture en zinc (1929)

Ils ont utilisé tous les matériaux, des plus traditionnels, pierre, plâtre, porcelaine, céramique, terre cuite, marbre, bois, ciment, verre, métaux, jusqu'aux plus novateurs, les étranges lap, galalithe, lakarmé, plexiglas, bakélite, frégolithe et rhodoïd. 




Le lap est un ciment alumineux spécial, présentant des propriétés exceptionnelles pour la décoration. Son nom est l'abréviation du latin : " Lapis " signifiant " pierre ", et a fait l'objet d'un dépôt par Speranza Calo en juillet 1924.



Portrait en terre cuite de Simone Séailles, qui était la fille de l'inventeur du Lap et ami des Martel.

La galalithe est considérée comme la première matière plastique de synthèse, obtenue en mélangeant du formol à la caséine, une protéine du lait. Imitant l'ivoire, cette substance sera largement utilisée au début du XXe siècle dans la fabrication de bijoux, boutons, stylos, fume-cigarettes, matériel électrique, claviers de piano et d'harmonium.



La joueuse de viole et la joueuse de lyre

Le lakarmé. Toujours dans un esprit de recherche permanente autour de nouveaux matériaux, ils vont s’intéresser au lakarmé (matériau à base de galalithe mélangée à un jus de plâtre) et réaliser des moulages. Créée en 1907, cette substance permet d’audacieux moulages et séduit de nombreux créateurs comme Sognot et Alix.



Accordéoniste en lakarmé


Pigeon écossais en lakarmé


Pigeon à queue de paon en lakarmé


Pigeon à queue plate en lakarmé


Nu féminin en lakarmé patiné argent


Leur intérêt se porte également sur le plexiglas (1935), la bakélite, la frégolithe (polystyrène expansé) et le rhodoïd.



La même sculpture, comme ici la Trinité, est souvent travaillée dans différents matériaux.



Ci-dessus deux panneaux en plâtre : 
(1) avion et bateau (2) voiture et locomotive

La ferrelith. Dans l’Aisne, à Soissons (ci-dessous) et Guise, les frères jumeaux réalisent trois monuments alliant le bas-relief et la ronde-bosse. Ils utilisent la pierre reconstituée, la Ferrelith, inventée par Paul Ferré leur collaborateur, et abandonnent la taille directe pour un procédé de transposition par moulage.




Belette en marbre rose


Lapin en bronze


Lapin en terre cuite vernissée (1923)


Hommage à l'arc en ciel en bronze


Oiseau des îles en bronze


Oiseau en verre pressé


Moineau en palissandre

Femme drapée


Locomotive en métal


Fresque au Ministère de la santé


Maquette commandée par la Compagnie Générale Transatlantique  pour l'autel de la chapelle du paquebot Normandie. Ce plâtre permit aux frères Martel de réaliser le bas-relief dans un matériau original : le lap d'or fin.


Danseur Malkovsky - Céramique craquelée blanche



Arabe


Mélussine en pâte de verre


Perrette et le pot au lait


Soulagement


Bison Lalique Baccarat


Profil de femme


Mère et enfant




Tête de jeune femme


Tête de femme

Les réalisations ci-dessus et ci-dessous sont de la verrerie Daum. Admirateurs Keen de l'art égyptien, Jan et Joël Martel nous donnent " Love Cats ", " Daphnée " et les " 3 Doves ", trois sculptures absolument cubistes et modernes.



Sculpture de Jan et Joël Martel par Daum " Daphnée "



" Love cats "


Jan & Joël Martel, Jean Carlu. Le triomphe du Blanc . Affiche métallique pour le Grand Magasin de Blanc. Zinc poli et émaillé au Duco (1932).



Miroir polyédrique, circa 1927


Miroir polyédrique pour le vicomte de Noailles
exposé au musée Brohän de Berlin



Miroir polyédrique