Exposition des Arts Décoratifs en 1925 à Paris


Pour l'exposition des Arts Décoratifs qui se déroula à Paris en 1925, les frères Martel réalisèrent plusieurs œuvres.


Le fumoir de l'ambassade de France


Ci-dessus deux plâtres présent dans le fumoir de l’Ambassade française. A gauche une maternité (mère et enfant) et à droite une danseuse.


Le monument néoceltique / La Pergola de la Douce France

Ce monument se compose de seize plaques en bas-relief, apposées sur quatre piliers rectangulaires. Il a été réalisé en pierre de Lens, offert par les carriers de Verdun. Jan et Joël Martel ont participé, en 1925, à l’occasion de l’Exposition des Arts décoratifs et industriels, à la réalisation de cet ensemble monumental.



La Pergola Douce France à l'exposition de 1925, installée sur l'Esplanade des Invalides.




Cette œuvre collective a été réalisée par les sculpteurs Zadkine, Pompon, les Frères Martel, Louis Nicot, Raoul Lamourdedieu, l’Atelier Seguin, Joachim Costa, Georges Saupique, Georges Hilbert et Pablo Manès, sous l’initiative de Emmanuel de Thubert, dans le cadre de la Grande Exposition des Arts Décoratifs et Industriels Modernes de 1925 à Paris. L’architecture de la Pergola est basée sur le thème « Les légendes celtiques ». Le Saint-Graal, Tristan et Iseult, Merlin et Viviane, Lancelot et Geneviève y sont ainsi figurés.
Les artistes souhaitaient remettre à l’honneur la technique qui consiste à sculpter la pierre ou le bois sans l’intermédiaire, utilisée à l’époque par la plupart des sculpteurs, d’une maquette préalable modelée en plâtre ou en terre qui sert de modèle grâce aux points de repère qui y sont portés.
Cette œuvre commune remporte le grand prix d'architecture.
En 1935, le monument est concédé à Etampes, faute de trouver une place dans un square parisien. 



Chorégraphie égyptienne lors de l'installation en 1935 à Etampes

Le monument est installé dans le parc de la Tour de Ginette (ci-dessous). Il se reflétait dans un bassin comblé par la suite. Restauré en 1995, il est classé monument historique 3 ans plus tard, en 1998. 




Depuis avril 2005, il est possible d’admirer la Pergola dans le square de la Douce-France, son nouvel emplacement sur le site des Portereaux (ci-dessous).





Le monument replacé à Etampes en 2005




L'œuvre des frères Martel concernent deux bas relief : le roi Arthur et Morgane et Arthur, connu aussi sous le nom l'île d'Avalon.
L'île d'Avalon est l'île mythique par excellence de la tradition celtique. Située à l'Occident, à une distance et en un lieu indéterminés, elle est l'Île Fortunée " et semble bien représenter l'au-delà, l'Autre Monde ou pour certains la " Féerie ". C'est là que sont portés les héros après leur mort, dans la direction du soleil couchant.



Les arbres en ciment armé

Les arbres cubistes de l'exposition de 1925 réalisés par les frères Martel selon des dessins de Robert Mallet-Stevens trancheront avec les éléments environnants, au point de faire la joie des caricaturistes.





Le pavillon de Roubaix - Tourcoing (Tapis, étoffes d'ameublement) était situé dans le jardin Mallet-Stevens avec les arbres cubistes dessinés par Robert Mallet-Stevens et réalisés par les frères Jan et Joël Martel.


Murs en plantes et arbres en ciment


Paulette Pax devant l'arbre-sculpture des frères Martel, dans le jardin de Mallet-Stevens. Esplanade des Invalides. Exposition Internationale des Arts Décoratifs et Industriels Modernes de 1925.